Dernières nouvelles
Accueil / Actus / Di Grassi à Mexico: la victoire du stratège!

Di Grassi à Mexico: la victoire du stratège!

Une piste très verte durant les essais, sale, bosselée et qui piège bon nombre de pilotes – à commencer par le leader du championnat : Sébastien Buemi met 2 roues dans l’herbe dans son tour de qualif et ne peut faire mieux que le septième temps. En tête se place Daniel Abt (Audi-Abt), qui perd malheureusement le bénéfice de la pole position car ses pneus ont une pression non-conforme ; si bien que la première ligne se compose des inédits Oliver Turvey (coéquipier de Nelson Piquet chez NextEV), et de José-Maria Lopez (DS-Virgin). Jean-Eric Vergne (Techeetah) et Nick Heidfeld (Mahindra) suivent en deuxième ligne, précédant la seconde DS-Virgin aux mains de Sam Bird et Antonio-Felix da Costa (MS Amlin Andretti).

Buemi est donc 7ème avec sa Renault-eDams, devant Felix Rosenqvist (Mahindra). Le débutant Esteban Gutierrez fait de bons débuts avec la 9ème position devant la Jaguar d’Adam Carroll. A noter la décevante 15ème place de Lucas di Grassi, qui était en pole à Buenos Aires.

Di Grassi le fin stratège!

Embouteillage

Au départ les premiers virages se passent sans encombre pour les leaders, mais un embouteillage se crée à la chicane et di Grassi perd son aileron arrière dans la confusion. Le Brésilien s’arrête pour le remplacer alors qu’on déploie une première fois la voiture de sécurité : les voitures sont au ralenti, ce qui permet à Di Grassi de recoller au peloton sans perdre trop de temps.

Turvey contrôle la relance, avec Lopez qui reste pressant devant Heidfeld et Vergne. Au bout de la ligne droite, Buemi réussit à passer la Mahindra de Rosenqvist pour la 6ème place. Dans le peloton, Gutierrez souffre et perd cinq places en un tour. Au 8ème tour, on trouve donc Turvey devant Lopez, Heidfeld qui bouchonne un peu Vergne, Bird et Buemi. Malheureusement pour Oliver Turvey, la NextEv du Britannique s’immobilise au bout de la ligne droite de stands, provoquant l’apparition d’une seconde voiture de sécurité. Lopez est alors en tête tandis que Di Grassi ne décolle pas de la dernière position, suite à son changement d’aileron.

Stratégie risquée

Imitant Jérôme d’Ambrosio qui tente une stratégie risquée, le Brésilien décide de s’arrêter pour effectuer son changement de voiture, alors qu’on est encore loin de la mi-course ; il reprend la piste et recolle au peloton alors que la voiture de sécurité s’efface. Cela doit permettre aux deux pilotes d’occuper la tête avec une bonne vingtaine de secondes sur ses concurrents quand ils changeront de véhicule… mais il leur faudra tenir près de 30 tours sur une charge !

En tête Lopez contrôle parfaitement la relance, Heidfeld se protège de Vergne et les positions ne changent pas. On passe la mi-course, et l’objectif pour les pilotes reste alors de faire durer le plus longtemps possible leur première voiture afin de bénéficier du maximum de charge dans la seconde… et pourtant Vergne rentre un tour avant tout le monde : le Français est bloqué par Heidfeld, et il profitera d’un tour clair en sortie des stands pour passer celui-ci.

Troisième voiture de sécurité

Mais après que tout le monde ait effectué son changement de voiture, c’est bien Di Grassi qui mène devant d’Ambrosio : les deux pilotes qui avaient effectué leur changement de voiture sous régime de voiture de sécurité sont logiquement en tête, mais doivent maintenant faire durer leur charge alors que les poursuivants fondent sur eux à toute allure. Le pari semble d’autant plus compromis qu’une nouvelle sortie de la voiture de sécurité, provoqué par l’arrêt en piste de la Dragon de Loïc Duval, réduit à néant leur avance.

La course reprend ses droits au 35ème tour (sur les 45 prévus) alors que les deux leaders ont 25% d’énergie de moins que leurs poursuivants. On voit Vergne tenter de passer Lopez, mais celui-ci reste sur la bonne ligne. Puis Lopez cherche à son tour à attaquer d’Ambrosio, mais il perd le contrôle au virage 1 et part en tête à queue ! Etonnamment, Buemi qui était alors 7ème l’imite au même endroit… mais les deux voitures ne se heurtent pas.

Un coup de maître

Voici donc Di Grassi toujours en tête devant d’Ambrosio qui résiste comme un beau diable, mais Vergne finit par le passer. Dernier tour, Di Grassi a conservé 5 secondes d’avances et 5% d’énergie… et il réussit à garder la tête jusqu’au drapeau à damier. Vergne est second, Bird troisième devant Mitch Evans qui offre une place d’honneur à Jaguar.

Classement :

A propos de Jean

Journaliste, photographe, ingénieur. Passionné de sport auto et de nouvelles technologies.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*